L’huile de Tamanu est une huile végétale d’origine naturelle produite en Polynésie Française. Non-comestible, on s’en sert surtout comme soins cosmétiques et dermatologiques. Cette huile est réputée pour assurer une cicatrisation rapide, et c’est ce qui fait sa renommée. L’huile de Tamanu a une très belle couleur verte, plus ou moins intense.

D’où provient l’huile de Tamanu ?

L’huile de Tamanu provient des fruits d’un arbre tropical nommé « Tamanu » en Polynésie. Cet arbre est très important aux yeux des Tahitiens, car ils estiment que ce végétal possède des pouvoirs insoupçonnés.

Cet arbre peut atteindre 20 mètres de hauteur pour 2 mètres de diamètre. Il est présent à plusieurs endroits de la planète. Ainsi, on le retrouve dans le Pacifique, dans les îles polynésiennes et également sur les continents Africains et Asiatiques. Il pousse surtout sur les zones en bord de mer et à basse altitude.

À Tahiti, on exploite pleinement cet arbre sacré. Le bois est utilisé pour fabriquer des pirogues ou concevoir des objets de rites. On se sert des feuilles pour concevoir des décoctions de beauté, et des fruits pour obtenir l’huile de Tamanu. Les fruits de l’arbre sont semblables à des noix vertes qui mesurent environ 2 cm de diamètre. On extrait ensuite les noix pour produire l’huile.

Il n’existe pas véritablement de culture de Tamanu. En effet, cet arbre pousse de manière naturelle. Les Tahitiens récoltent ses fruits pour ensuite les revendre. Toutefois, alors que cet arbre était présent en abondance à Tahiti, les forêts de Tamanu se font aujourd’hui plus rares. Les habitants ont alors commencé à faire des plantations pour répondre à la demande de plus en plus forte d’huile de Tamanu.

Comment l’huile de Tamanu est-elle produite ?

Premièrement, les fruits sont cueillis, puis on extrait les amandes des noix. Celles-ci sont ensuite exposées au soleil durant 1 mois ou 2.

Durant la période de séchage, elles perdent leur poids de base et se remplissent d’huile. L’huile est alors extraite des amandes, puis est ensuite filtrée pour se débarrasser des impuretés. Puis, on stabilise l’huile avec du Tocophérol naturel, et c’est ainsi qu’on finit par obtenir l’huile vierge de Tamanu. Cette dernière est composée uniquement de produits naturels.

Des traditions au monde d’aujourd’hui

À l’origine, le Tamanu était un arbre sacré. On se servait de son bois pour concevoir des objets religieux. Tout autre usage était d’ailleurs interdit. La légende raconte que les Dieux prenaient plaisir à venir se détendre sous l’ombre des branches de cet arbre légendaire. Par la suite, le christianisme est arrivé, et le Tamanu a perdu son statut de “protégé”. Cet arbre a alors été utilisé pour des constructions en tout genre. A force d’exploiter ses fôrets, le Tamanu s’est raréfié.

Dans le même temps, le Tamanu Raau Tahiti (remède traditionnel) était fréquemment employé en médecine traditionnelle polynésienne par les prêtres guérisseur. On se servait des feuilles pour soigner notamment les maladies de peau, les problèmes visuels, les l’écorce contre les ulcères, le jus de fruits contre les maux de tête… Les amandes utilisées dans la production de l’huile étaient alors appliquées sur les plaies.

Par la suite, son usage médical a lentement décliné jusqu’à trouver un second souffle dans les années 30 pour s’en servir contre les douleurs liées à la Lèpre. Le Tamanu a été pour la première fois utilisé à la fin des années 40 par la médecine occidentale.