Beaucoup de gens ne le savent pas, mais il est tout à fait possible de mesurer la température dans l’air ambiant au moyen d’un dispositif spécifique, qu’on appelle hygromètre ou humidimètre. Il s’agit donc d’un instrument qui est aussi fiable que le thermomètre mesurant la température ambiante. On peut aussi bien s’en servir dans la maison pour améliorer le confort de ses occupants, que sur son lieu de travail pour déterminer la bonne tenue à porter. Bref, c’est un appareil de mesure qui est destinée à améliorer votre confort au quotidien.

 

 

Comment ça marche ?

Il existe différents types d’hygromètres, mais ils permettent tous de mesurer la quantité de vapeur d’eau dans l’atmosphère. On peut citer l’hygromètre analogique, qui est un modèle fiable et offrant une grande précision, l’hygromètre numérique, qui est moins précis mais plus abordable et enfin l’hygromètre électrique, qui est efficient dans les environnements secs.

Pour un psychromètre, la mesure de l’humidité se fait simplement grâce à la différence entre un thermomètre à bulbe sec et un thermomètre à bulbe humide. Les instruments de mesure de l’humidité relative se servent elles-mêmes d’autres mesures comme la pression, la température, un changement mécanique d’une substance quand elle absorbe l’humidité…

Quant au thermomètre hygromètre numérique, il se sert d’un cheveu humain pour montrer les variations d’humidité. En effet, les cheveux changent de longueur selon la température et humidité dans l’air. On maintient la matière organique à un ressort métallique qui est lié à une jauge à aiguille indiquant le taux d’humidité de l’air.

 

 

Pourquoi se servir d’un hygromètre ?

La quantité de vapeur contenue dans l’air influence grandement sa qualité, en-dehors de la température. Or, pour votre bien-être et pour préserver votre santé, cette qualité de l’air doit être optimale. Si au moment de mesurer l’humidité, on arrive au constat qu’il est supérieur à 60%, cela peut être source de mauvaises odeurs, de moisissures ou encore d’usure prématurée dans la maison.

Côté santé, vous risquez de souffrir d’allergies, de toux et de problèmes respiratoires. L’hygrométrie va donc aider à limiter ces risques en veillant à ce que la température ambiante soit toujours en-dessous de 60%. En revanche, la mesure de la température et de l’humidité ne suffit pas. Il faut prendre les mesures qui s’imposent pour ne pas expérimenter ces risques. Si le niveau d’humidité est trop élevé, il faudra par exemple se servir d’un déshumidificateur.

Dans le cas contraire, c’est-à-dire que l’enregistreur du dispositif hygrométrique affiche un taux d’humidité faible (40%), cela signifie que l’air est trop sec. Dans ce cas, vous pourrez souffrir d’irritations au niveau du nez, de la gorge et des yeux d’où le recours à un humidificateur sera conseillé. Bref, le thermomètre numérique hygrométrique va aider à maintenir l’humidité absolue (entre 40 et 60%)  dans un lieu donné.

 

 

Comment se servir de cet instrument de mesure ?

L’hygromètre est couramment utilisé pour connaître les conditions météorologiques et la pression atmosphérique. Toutefois, pour que l’instrument affiche un pourcentage d’humidité fiable, il faut en prendre grand soin, ce qui suppose de suivre les recommandations suivantes :

  • Évitez de laisser l’appareil au soleil ou en contact avec les courants d’air. Cela risque d’altérer les résultats de la mesure thermique.
  • Pour un hygromètre analogique, faire un calibrage annuel est nécessaire.
  • Un nettoyage annuel chez l’horloger s’impose aussi pour les modèles analogiques. Quant aux modèles électriques, les piles nécessitent une vérification tous les trois mois environ.

Pour tout cela, il faut acquérir un hygromètre efficace, ce qui peut poser problème pour ceux qui ne s’y connaissent pas. En effet, les instruments sont mis en vente en rayon, mais il est toujours possible de se faire recommander par autrui.