Sélectionner une page

Le menton est une zone qui occupe une très grande partie du visage. Un joli menton permet toujours d’avoir un visage plus harmonieux. En principe, vu de profil, le menton et le bord des lèvres devraient etre alignés. Cependant, il se peut que la zone soit un peu avancée par rapport à la normale ou bien soit fuyante. Le menton fuyant est alors considéré comme un profil peu esthétique, entrainant une sensation de gène chez tout individu. Allons découvrir ensemble toutes les solutions chirurgicales pour y remédier.

Qu’est-ce qu’un menton fuyant ?

Le menton est la zone qui se trouve sur la partie inférieure du visage. La zone est constituée par l’os mandibulaire contenant la dentition. L’articulation est intégrée dans l’os temporal. Le menton est l’unique os mobile sur la tête, qui permet de mastiquer.

Le menton fuyant est alors un menton qui rentre ou qui se trouve en recul. La partie inférieure du visage est alors un peu retiré par rapport aux autres. La mandibule est située légèrement en arrière.

C’est une malformation, qui est également connue sous le nom de rétrogénie. Bien que ce ne soit pas une source de pathologies graves, elle peut provoquer un mal-être sur le plan psychologique pour les individus qui en sont atteints.

Un menton en recul donne un aspect plus épais au cou. De plus, la malformation ne s’améliore pas au fil du temps. Bien au contraire, elle a tendance à devenir encore plus marquée.

menton femme

Quels sont les problèmes provoqués par la rétrogénie ?

Le menton fuyant entraine plusieurs problèmes :

  • Un souci sur l’alignement de la dentition ;
  • Des troubles du sommeil et de la respiration dans certains cas ;
  • L’apparition d’un double-menton ;
  • Un manque de confiance en soi à cause de l’apparence.

La rétrogénie est un problème d’ordre génétique. Dans la majorité des cas, plusieurs personnes d’une même famille ont un menton en recul, c’est-à-dire une mandibule légèrement en arrière.

Ce problème apparait dès l’enfance, à un certain âge. Dans des cas spécifiques, il peut même être observé dès la naissance. Dans d’autres cas, il commence à apparaitre lors du développement du corps pour devenir encore plus imposant au fil du temps.

C’est un problème qui peut tout à fait être soigné grâce à des interventions chirurgicales. Mais pour pratiquer de telles opérations, il faudra attendre d’avoir 18 ans, le temps que l’ossification faciale soit complète.

Comment remédier à un menton fuyant ?

Il existe plusieurs solutions, en chirurgie ou en médecine esthétique, capables de remédier à un menton fuyant. Ce sont des pratiques qui permettront de donner un visage plus harmonieux à la personne atteinte de la malformation.

Nous allons trouver les meilleures chirurgies pour se débarrasser d’un menton fuyant.

La Génioplastie

La génioplastie est une opération de chirurgie esthétique assurant une amélioration de la forme du menton, avec un rétablissement de l’équilibre facial, donnant plus d’harmonie au visage.

Les imperfections sont corrigées avec soin offrant un profil vertical allant du front jusqu’à l’extrémité basse du visage.

Une injection d’acide hyaluronique

Il s’agit ici d’une technique de la médecine esthétique qui permet de redessiner le menton avec une injection d’AH. C’est une molécule naturelle qui est présente au niveau du derme de la peau.

La méthode redonne du volume à une partie creuse ou en recul, idéal pour remédier à une malformation du menton.

Le radiesse

C’est un produit constitué de calcium qui camoufle et améliore les imperfections faciales. C’est une excellente solution pour se débarrasser du menton fuyant.

chirurgie esthetique

La chirurgie du menton comporte-t-elle des risques ?

La génioplastie est l’intervention la plus sollicitée par beaucoup de personnes atteintes de menton fuyant. Mais comme toutes les opérations de chirurgie plastique, il y a certains risques qu’il vaut mieux connaitre avant de procéder à quoi que ce soit.

Dans certains cas, cette méthode est pratiquée sous anesthésie locale pour soulager le patient. Durant les premiers jours suivant l’opération, il est possible de ressentir des douleurs causées par les œdèmes et les ecchymoses formés. Ces derniers peuvent disparaitre après un mois au plus tard.

A cause de la petite incision pratiquée à l’intérieur de la bouche, le patient peut ressentir une légère sensation de gêne lors de l’alimentation pendant les premiers jours. Mais pour cicatriser plus rapidement, le praticien prescrira des bains de bouche et des antibiotiques.

Des risques plus graves peuvent survenir suite à l’intervention tels que le déplacement de l’implant posé, les infections, etc. Mais tous ces risques vous seront exposés par votre médecin avant toute intervention.

Si vous êtes décidé, il ne reste plus qu’à prendre contact avec un chirurgien fiable à proximité de chez vous pour une intervention comme telle.